Utilisé depuis longtemps dans le revêtement de sol ou des marches d'escalier ainsi que dans la construction des plans de travail, le marbre est un matériau des plus indémodables dont la cote ne cesse d’augmenter. Disponible sous plusieurs tons et couleurs et prenant l'apparence de plusieurs objets et de matériaux de décoration, il faudra bien se rendre compte toutefois de l’ampleur et des limites d’exploitation et d'utilisation du marbre, ainsi que des nombreux inconvénients d'aspect environnemental qui s'en dérivent. Pour y faire face, le recyclage et la réutilisation du marbre est de loin la meilleure solution qui s’impose. SI vous voulez en savoir encore plus, voici un rapport de toute cette opération concernant ce matériau si unique !

Recyclage et réutilisation du marbre

C’est dans un cadre totalement écologique et protecteur de l’environnement que la valorisation du marbre déjà utilisé ainsi que l’ensemble des chutes issues de la fabrication d'éléments destinés aux bâtiments et à la décoration que s'inscrit la réutilisation et le recyclage de ce matériau si prisé actuellement. En effet, nous constatons bien que toutes les filières liées à l’industrie de construction posent de très nombreux problèmes en termes de la mise en décharge des déchets, et ceci suivant de nombreux aspects. Que ce soit par les sites de stockage et de déstockage ou par l’empreinte écologique, il est très important de trouver une solution radicale et définitive à cette roue infernale qui ne s'arrêtera pratiquement jamais. Pour y remédier, de nombreuses études ont été établies dans de nombreux pays à travers le monde entier ayant pour seul et unique visée la valorisation du marbre.

Cependant, et jusqu'à aujourd’hui les seuls résultats plausibles obtenus sont les transformations de ces chutes de marbre ainsi que du marbre déjà usé à des fins purement industrielles ayant pour but la fabrication d’un autre nouveau marbre par la collecte de l'usagé ou de sa transformation en papier. Malgré le fait que cette initiative ne soit pas très popularisée ou privilégiée sous plusieurs aspects, ça reste néanmoins un grand pas dans cette virée de recyclage purement écologique.

Réemploi des déchets inertes

Tout déchet qui n’est pas apte à subir ou à accepter une quelconque transformation ou modification physique, chimique ou biologique importante est appelée déchet inerte. Ce genre de matériau n’est également pas sujet à une décomposition, une combustion ou une dégradation quelles que soient les conditions environnantes, et pour s’en débarrasser sans porter atteinte à la nature et à l'environnement la seule solution possible est bien le recyclage et le réemploi de ces matériaux qui ne dépend que de deux facteurs qui sont l’importance du volume et du caractère pondéreux de ces déchets. Ainsi, la réutilisation se fera soit sur place dans le site même de production initial par le biais d'une transformation dans le but de remplir une autre fonction. Le marbre étant la tête de ces déchets inertes, voici la liste des autres déchets de même type qui pourrait bien sur le même sort de réemploi :

  • certains minéraux ;

  • du béton ;

  • du ciment ;

  • du parpaing ;

  • de la pierre ;

  • du verre ;

  • des agrégats d’enrobés.

reemploi dechets inertes

Ainsi, la réutilisation et le recyclage des matériaux de construction, ce qui est le cas du marbre n’est pas si simple que ça. En effet, un bon nombre de processus et diverses opérations de tri et de retrait doivent être effectuées afin d'obtenir à la fin des matériaux de construction écologiques.

Ajouter un commentaire